Faut-il déployer ou pas sa propre application mobile ?

Aymeric LIBEAU

CONSULTANT SENIOR

Le rêve d’être dans la poche ou dans le creux de la main de ses clients, partenaires, collaborateurs et ceci quasiment H24/J7 est une réalité et je ne fais pas même l’effort de mentionner une étude qui le démontre. On voit aussi apparaître des applications mobiles B2B mais pour quel intérêt ? Avec quelles nouvelles valeurs en retour ? Faut-il que chaque entreprise ait son application mobile ?

déployer-sa-propre-application-mobile

Source : Shutterstock

Je vais vous donner ici quelques clés pour déterminer si vous avez intérêt à vous lancer dans la réalisation et le déploiement d’une application mobile.

Une culture de l’application mobile en plein essor

Dans une étude récente, le cabinet App Annie montre une croissance de l’utilisation des applications. Nous n’avons pas la culture de l’application mobile comme elle existe en Asie (Chine + Inde) mais la prévision de croissance jusqu’en 2021 est lancée.

Avec cette croissance prévue, les pratiques vont donc continuer à évoluer et il faut se poser les bonnes questions sur l’intérêt d’une application mobile pour son éco-système.

5 raisons de développer une application mobile

Voici une liste des principales fonctionnalités pouvant nécessiter une application mobile :

#1 Récurrence d’utilisation : A partir du moment où les usagers de l’application ont une nécessité de consommer les contenus disponibles dans l’application, l’application augmente son intérêt. L’application mobile à usage institutionnel, à usage unique et sans valeur ajoutée, n’a pas vraiment sa place dans un store.

#2 Notification : Si les usagers attendent de l’information en temps réel de vos services, une application peut pousser des notifications permettant ensuite d’atteindre rapidement votre application avec une information plus détaillée voire un « call-to-action » pour maintenir la communication.

#3 Géo-localisation : A partir du moment où le service nécessite de connaître le positionnement de l’usager pour apporter un meilleur service, une application mobile se justifie.

#4 Prise d’images/vidéos : Si votre service nécessite l’utilisation du capteur d’images, la facilité d’utilisation et de transfert sera meilleure avec une application mobile.

#5 Expérience utilisateur : Ce n’est pas un critère d’éligibilité mais plutôt d’exigences sur les applications mobiles. Une application mobile ne prenant pas en compte le souci de l’expérience de son usager se fera balayer rapidement. Une conséquence de la pénétration des mobiles est que les usagers ont un niveau d’exigence très fort sur l’expérience apportée.

En savoir plus sur le développement de solutions mobiles

Application payante ou gratuite ?

Le téléchargement d’une application mobile est l’objectif initial une fois lancé dans la réalisation de l’application. Il faut évidemment qu’ensuite le taux d’utilisation soit élevé. Dans ce contexte, certains se disent :

  • On publie une application payante. Elle sera peu utilisée autant que l’on en tire des revenus dès que possible. Cette vision court-termiste n’aide pas à la viralité de l’adhésion.
  • On publie une application gratuite : Elle sera utilisée mais sans se dire « Je l’ai payée, il faut que je la rentabilise ».

Il est difficile aujourd’hui de prétendre que la rentabilisation passe par un modèle d’applications payantes ou par de la publicité embarquée dans l’application. Si une rentabilisation est recherchée, elle doit être recherchée dans des gains sur les services apportés mais pas sur une vision réduite.

Gagner la confiance des utilisateurs

Derrière une démarche de publication d’applications mobiles, s’il y a bien une raison secrète, c’est de mieux connaître ses clients grâce à cette proximité. Mais pour arriver à mieux les connaître, il faut avoir cette position de confiance qui fera que l’application sera utilisée, que les capteurs (image, géo, notification) seront activés.

Dans tous les cas, le secret de la réussite à long-terme est l’acquisition de données « raisonnables ». Si la collecte de données devient invasive (géolocalisation, capteur d’images, …) sans que l’usage soit justifié, la confiance ne sera pas au rendez-vous. Mais il faut collecter et collecter encore des données qui permettront d’approfondir la connaissance client.

Vous l’aurez compris, devenir l’éditeur d’une application mobile n’est pas simple, il faut donc se lancer convaincu que cela apporte des services à valeurs ajoutées aux usagers. Il faut déterminer en profondeur quelles sont les vraies raisons pour lancer l’étude et la réalisation.

Je vais continuer dans ces colonnes à m’exprimer sur quelques sujets mobiles (paiement mobile, choix des technologies, le piège « mobile » pour les systèmes d’information et bien d’autres sujets encore. N’hésitez pas à réagir ou à me contacter afin que l’on puisse échanger.

Pour aller plus loin :
Visionnez le replay de notre récent webinaire (en anglais) : 10 erreurs à éviter en développement d’applications mobiles


Tags: , ,